Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comité de ligne du 3 février à Chorges

La voix de NOSTERPACA

Comité de ligne du 3 février à Chorges

C'est Monsieur Durand, Maire de Chorges qui a accueilli les participants. La séance a été animée par Monsieur Petit,Vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Délégué aux transports et à l'éco-mobilité.

.

 

 

 

Comité de ligne du 3 février à Chorges

Parmi les nombreuses personnalités présentes, Madame Nivoux, Maire de VEYNES, Messieurs De Caumont, Président du syndicat pour la réalisation d'un tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre, Giraud, Député Maire de l'Argentière, Bernard-Reymond, Sénateur, mais aussi plusieurs conseillers généraux et régionaux.

Côté technique, sont intervenus dans la présentation (en lien ci-dessous) Messieurs Monnot pour SNCF TER, Gros pour RFF et Deleuil pour le Conseil Régional.

Dans la salle, environ 80 personnes, dont certaines représentant des associations, ont porté les demandes et attentes des utilisateurs des services ferroviaires.

Comité de ligne du 3 février à Chorges

PRESENTATION

Concernant la qualité de l'offre, l'année 2013 se caractérise par une augmentation du nombre de suppressions de trains liées à des incidents sur l'infrastructure. La régularité a bénéficié d'une moindre influence de causes extérieures mais les causes internes restent à un niveau élevé.

Les travaux sont en partie cause de difficultés mais c'est le matériel qui génère le plus de défaillances.

Les explications données sont de deux ordres :

- d'une part, les rames attendues pour renouveler le parc en voie d'amortissement se fait attendre dans plusieurs régions de France. Il en résulte une tension sur l'ensemble des parcs régionaux. Ce manque de disponibilité hors région ne permet pas d'atténuer les difficultés propres à notre entité ;

- d'autre part, la conception des rames qui constituent désormais la majorité du matériel implique des travaux en toiture qui ne peuvent être réalisés qu'au Technicentre de Marseille-Blancarde.

TER SNCF va modifier les organisations de travail pour remédier à ce problème. En attendant, le plan de transport sera adapté aux moyens disponibles

A propos de la fréquentation des trains qui est en hausse au plan régional, une baisse est constatée sur la ligne des Alpes.

Concernant la maintenance des infrastructures, tout va bien pour le représentant de RFF qui explique à la salle que fermeture de ligne pour travaux rime avec efficacité et moindre coût …

En complément, compte tenu du classement opéré par RFF pour définir ses priorités d'intervention, il n'y aura plus de régénération sur ses fonds propres sur la ligne des Alpes. En clair, RFF assurera le minimum pour maintenir la sécurité des circulations sans garantir de performance. Il pourra donc en découler des limitations de vitesse sur ce type de parcours.

Comité de ligne du 3 février à Chorges

DEBAT/REACTIONS des participants

Très rapidement, l'association ALAS est intervenue pour dénoncer les modalités de gestion des trains régionaux. La Provence du 18 janvier raillait le fait qu'un retard de 20 minutes avait été effacé entre AIX et MANOSQUE. S'appuyant sur cet article, l'intervenant a dénoncé la détente des marches sur la ligne des Alpes. Il a également mis en cause la mauvaise gestion de la maintenance du matériel roulant, cause de pannes récurrentes, mais aussi la vétusté des installations de signalisation. Il a pointé des choix favorisant la liaison Marseille-Grenoble via Valence au détriment d'une offre bénéficiant aux voyageurs des départements alpins. Ce constat amène les questions suivantes :

  • quelle capacité à satisfaire la clientèle ?

  • Ne faut-il pas changer d'opérateur ?

Monsieur Giraud confirme ce constat d'insatisfaction en s'interrogeant sur les capacités d'organisation de SNCF. Il cite l'exaspération de voyageurs abandonnés sans information sur le quai des gares. Monsieur Bernard-Reymond a fait part de ses nombreuses interventions et du peu de changement positif constaté. Monsieur De Caumont a insisté pour que le débat public soit lancé à propos du percement ferroviaire sous le Montgenèvre qui lui apparaît comme la seule possibilité de sauvegarder le ferroviaire dans les Alpes du Sud.

D'autres associations et personnes ont, à travers différentes questions, manifesté leurs inquiétudes quant à l'avenir. Un agent de la SNCF a indiqué que les réorganisations successives éloignaient les centres décisionnels du terrain, ce qui ne favorisait pas la réactivité.

Monsieur Petit est intervenu pour atténuer les propos du représentant de RFF concernant le classement des lignes. Derrière ces orientations se profile une mise en cause de l'égalité de traitement des territoires. Il a fait le lien avec le lancement de la « concertation » impulsée par les autorités régionales, État & Région, dans le cadre de l'élaboration du prochain CPER (Contrat de Plan État-Région). Selon lui, la population doit exprimer ses attentes en s'impliquant dans ce travail de concertation.

 

Comité de ligne du 3 février à ChorgesComité de ligne du 3 février à Chorges

COMMENTAIRES NOSTERPACA

La forte participation à ce comité de ligne est révélatrice des inquiétudes d'une population attentive à l'avenir de sa ligne ferroviaire. Car si l'objet de la réunion a bien été traité et des informations apportées sur le fonctionnement actuel, les questions posées dépassent largement le cadre dévolu à ce mode de concertation.

Pour NOSTERPACA, s'il faut effectivement être exigeant quant au contenu du CPER en particulier dans son volet « mobilité durable », le niveau de financement à obtenir pour la sauvegarde et l'amélioration de la ligne des Alpes suppose une autre approche.

Dans le cadre actuel, il est illusoire de croire à des investissements importants pour une ligne qui ne connaît que peu de circulations voyageurs et aucune circulation marchandises. Et c'est bien le débat public à propos du tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre qui apportera des éléments de réponses à ces attentes.

(récit de Gilles MARCEL)

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .