Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Péage de transit poids lourds : selon l'UTP, cette première mesure en appelle d’autres

La voix de NOSTERPACA

Les associations ne sont pas les seules à faire part de leurs inquiétudes et attentes sur ce dossier

 

L’UTP(*) note l’instauration du péage de transit poids lourds, mais attend de nouvelles mesures pour assurer un financement pérenne des infrastructures de transport nécessaires au développement durable de la France.

L’UTP prend acte de la décision du Gouvernement et du vote de l’Assemblée nationale permettant l’entrée en vigueur du péage de transit poids lourds à partir du 1er janvier 2015. Cette mesure permettra aux véhicules de plus de 3,5 tonnes de contribuer à l’entretien et au financement des infrastructures de transport.
Pour autant, le produit de ce péage - de l’ordre de 400 millions d’euros - est inférieur de moitié à celui attendu par l’écotaxe. De fait, ce péage, à lui seul, ne permettra pas d’assurer un financement durable des infrastructures de transport.
L’UTP rappelle que le Grenelle de l’Environnement a donné une primauté au transport public et aux ambitions européennes : doubler le nombre de passagers transportés par bus, tram, chemin de fer et, éventuellement bateaux, et réduire de 20% les émissions de CO² du transport routier.
L’UTP rappelle que face aux enjeux du changement climatique, de santé publique, à la raréfaction des énergies et à la volonté de transition énergétique, les défis de reports modaux s’avèrent essentiels pour notre pays.
L’UTP rappelle que, malgré l’atonie économique, l’activité du transport public urbain en province continue de progresser. Entre 2012 et 2013, le trafic a augmenté de 4 %. Au cours de la dernière décennie, il a progressé de 28 %.
L’UTP appelle donc le Gouvernement et le Législateur à prendre de nouvelles mesures destinées à assurer un financement pérenne des infrastructures de transport indispensables au développement durable de notre pays.

Il est nécessaire d’abonder le produit du péage de transit poids lourds, notamment pour soutenir :

  • le 3ème appel à projets « Transports collectifs et mobilité durable », qui a rencontré un franc succès auprès des collectivités locales avec 122 projets déposés,
  • les projets reconnus prioritaires par la Commission Mobilité 21, qui répondent à la meilleure adéquation entre les besoins et les projets d’infrastructure portés par l’Etat,
  • les travaux prévus dans le domaine des infrastructures, parmi lesquels l’entretien, la modernisation et la sécurisation des voies ferrées.

En l’absence de financements supplémentaires, la qualité des réseaux d’infrastructures risque de se dégrader et les investissements porteurs d’une amélioration du service attendue par les voyageurs de prendre du retard. Dans ce cas, les objectifs fixés au niveau national, comme européen, en matière de développement durable seraient difficiles à atteindre.

 

 (*) UTP
L'Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) est l’organisation professionnelle regroupant les entreprises de transport public, les entreprises ferroviaires (fret et voyageurs) et les gestionnaires d’infrastructure en France. Elle représente la profession et défend les intérêts collectifs de ses adhérents auprès des institutions françaises et européennes. L’UTP représente plus de 160 entreprises de transport urbain réparties sur le territoire français. Depuis janvier 2013, l’UTP accueille également des gestionnaires d’infrastructure (Eurotunnel, RFF) et incarne l’unité de la branche ferroviaire.

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .