Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Début des travaux dans le tunnel routier de Tende

La voix de NOSTERPACA

La rénovation du tunnel routier de Tende débute par le percement d’un second tube avant la rénovation du tunnel historique qui relie la région Provence-Alpes-Côte d’Azur au Piémont. La maîtrise d’ouvrage a été confiée à l’Italie. Le tunnel historique percé en 1888 est emprunté par 4.000 véhicules l’hiver et plus du double l’été.
En dehors de l’A8, il s’agit du passage le plus emprunté entre les deux pays après les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus (25.000 voitures par jour et 2.000 camions chacun). 

C'est ce que dénonce le collectif des Indignés du Rail Nice-Breil-Tende-Cuneo-Ventimiglia-Nice par le biais de multiples actions et plus particulièrement dans ce communiqué :

Début des travaux dans le tunnel routier de Tende

Nous accusons les gouvernements français et italiens, par l’intermédiaire des sociétés SNCF, RFF, Trenitalia et RFI, de mise en danger de la vie d’autrui,
en l’espèce, de la vie des populations des Alpes-Maritimes (vallées Roya, Bévéra, Paillons, Riviera française,Monaco, métropole niçoise), du Piémont (Cuneo), et de la Ligurie (Riviera dei Fiori et Ventimiglia), en sabotant et en condamnant à mort la ligne ferroviaire Nice-Breil-Cuneo/Ventimiglia.

Nous les accusons de mise en danger de la vie d’autrui par empoisonnement lent de l’air que nous respirons, et par l’abandon programmé du ferroviaire au profit du seul routier.

Nous les accusons d’abandonner les populations de nos vallées sud-alpines, Paillons, Bévéra, Roya, Vermenagna, qui relient ces régions, à une mort socio-économique par asphyxie.

Nous les accusons de pratiquer un double discours en prônant une « transition écologique » jamais concrétisée : un financement fantôme de 29 millions pour les travaux de réfection de la ligne promis publiquement par le gouvernement italien, une résolution prise officiellement par les deux gouvernements de réviser la convention obsolète qui gère la ligne remisée aux oubliettes, etc.

Nous les accusons donc de mensonges, de tromperie, et de déni de démocratie :

Combien de signatures de pétitions pour la sauvegarde de cette ligne, près de 23000 dans le Piémont, 8000 puis 2000 en France, combien de lettres d’associations d’usagers, d’interpellations de parlementaires enregistrées par les ministres et secrétaire d’Etat aux transports, restées sans réponse par des gouvernements sourds ou autistes.

Il n’est pas question que nous assistions à cette mort programmée, nous n’attendrons pas deux ans comme le prétend M. Rapoport, directeur de RFF. La mort passive des territoires où nous vivons est au bout du silence et de l’immobilisme auxquels nous condamnent ces décisions politiques qui ne s’assument pas.

Nous, citoyennes et citoyens, exigeons :
- la mise en œuvre urgente des travaux sur l’éboulement de Bon Voyage entre Nice et Drap
un accord conjoint des deux Etats pour la réfection immédiate de la portion Breil-Tende,
- le maintien de sa brigade d’entretien,
- la levée de la limitation de vitesse à 40 km/h,
- un programme précis de développement transfrontalier de l’ensemble de cette ligne qui permette de désengorger le trafic routier.

Pour NOSTERPACA, c'est avant tout le percement d'un tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre qui soulagera cette vallée du passage des Poids-Lourds en transit, même si une activité marchandises peut se (re) développer sur Nice-Breil-Tende-Cuneo-Ventimiglia-Nice.

Le percement du nouveau tunnel routier (plus de 3 kilomètres), parallèle au tunnel historique, débutera en 2015.

Pour le ferroviaire, c'est toujours la prochaine étape ...

Concernant la rénovation de la voie ferrée Vintimille-Tende, il faut patienter et encore  attendre 2015, malgré la convention franco-italienne de 1979, l’Italie renacle pour investir les 29 millions d’euros nécessaire à sa sécurisation entre Vievola et Breil.

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .