Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rapport de la Cour des comptes sur la grande vitesse ferroviaire

La voix de NOSTERPACA

Vu sur le site de l'ARF :

Le rapport de la Cour des comptes sur la grande vitesse ferroviaire, rendu public le 23 octobre 2014, fait couler beaucoup d’encre. Dans leur réponse au rapport, les Régions mettent en garde contre un « effet de balancier qui ferait passer la France d’une politique du ‘tout TGV’ au ‘tout non TGV’ ».

Grande vitesse ferroviaire: éviter de passer du « tout TGV » au « tout non TGV »

« Les Régions sont favorables au fait de donner une véritable priorité au réseau existant et de faire en sorte que les budgets nationaux nécessaires soient alloués à sa rénovation et à sa modernisation dont la moitié n’est plus financée aujourd’hui. Il faut par ailleurs continuer à développer le réseau à grande vitesse lorsque cela est pertinent et crée de la valeur ajoutée pour les territoires », estime Jacques Auxiette, Président de la Commission infrastructures et transports de l’ARF, Président du Conseil régional Pays de la Loire, dans ce courrier repris en annexe du rapport de la Cour des comptes.

L’ARF souhaite toutefois nuancer l’analyse de la rue Cambon sur les impacts économiques des projets de ligne à grande vitesse. « Le rapport ne retient que les études ayant conclu à l’absence d’effets démontrés en matière de développement des territoires », notent les Régions. De nombreuses études montrent que « les LGV sont bien un vecteur de développement économique, même si elles ne suffisent pas seules au dynamisme des territoires desservis. »

Les Régions estiment que la politique d’aménagement du territoire « ne peut se réduire à une simple vision budgétaire ». « La recherche de la rentabilité à tout prix risque de conduire à la disparition de nombreuses dessertes à grande vitesse, dont la moitié sont considérées par SNCF comme non rentables », s’inquiète Jacques Auxiette.

A cet égard, les Régions s’alarment « des nombreuses incertitudes portant sur le financement du programme proposé par la Commission « Mobilité 21 » et adopté par l’Etat, suite à la révision du mécanisme de la taxe poids lourds qui rapportera beaucoup moins de ressources que prévu à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France ».

Pour une desserte ferroviaire de l’ensemble du territoire

Les Régions considèrent qu’il est nécessaire d’offrir une réelle alternative au TGV, constituant une desserte ferroviaire « Grandes Lignes » de haute qualité et circulant sur le réseau classique. Cette alternative n’existe quasiment plus aujourd’hui, les seuls trains classiques longue distance hors trains à grande vitesse étant les Trains d’équilibre du territoire, dont l’offre se réduit chaque année et qui ne fait l’objet d’aucune politique de développement dynamique.

L’ARF souhaite que la réforme ferroviaire récemment adoptée soit l’occasion pour l’Etat de mettre en œuvre une véritable politique d’aménagement du territoire à l’échelle nationale, dans laquelle doivent s’inscrire à la fois les services à grande vitesse et les services « Grande Ligne » classiques.

Réponse de l’ARF au rapport de la cour des comptes sur la grande vitesse ferroviaire
 

Lire le rapport de la Cour des Comptes, la grande vitesse ferroviaire : un modèle porté au-delà de sa pertinence

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .