Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les syndicats cheminots inquiets pour la Ligne des Alpes

La voix de NOSTERPACA

Communiqué de presse des Syndicats CGT, SUD RAIL et FO de Veynes

Les agents de conduite de la résidence traction de Veynes souhaitent communiquer sur les conditions catastrophiques des circulations ferroviaires sur la Ligne des Alpes.

Depuis plusieurs mois, nous recensons une augmentation importante des suppressions de trains, des retards à répétition et des demandes de secours (panne imposant l’arrêt du train). Les usagers et le personnel SNCF subissent quotidiennement les défaillances d'une gestion "à la petite semaine". Cette situation est initiée et s'explique par une mauvaise gestion de la maintenance des engins moteurs.

Nous circulons avec du matériel malade, les agents SNCF du terrain (Agent des gares, conducteurs, contrôleurs) sont amenés a appliquer de façon quasi systématique, des procédures sécuritaires qui devraient rester habituellement rare et exceptionnelles, péjorant ainsi un niveaux sécuritaire optimal.

Par ailleurs, la suppression d’un certain nombre de trains (notamment le 885611, départ à 14H13 de Grenoble), dont le remplacement se fait par autocar, vient malheureusement conforter nos inquiétude quant à l’avenir de la ligne Veynes/Grenoble.

L’ensemble de ces problèmes associé à un dialogue social déplorable, nous rendent d’autant plus pessimistes quant à la mise en place de réelles solutions.

C’est pourquoi, nous demandons à nos directions régionales politique et SNCF de travailler ensemble et avec nous, pour répondre rapidement aux inquiétudes des usagers et du personnels SNCF.

 

Commentaire NOSTERPACA : effectivement,  il y a lieu d'être inquiet pour l'avenir de la ligne ferroviaire des Alpes. Il semble difficile d'imaginer que le situation puisse s'améliorer sans un projet ambitieux pour le Val de Durance, projet qui permette une augmentation du nombre de circulations pour abaisser les prix de revient.

Autrement dit, l'avenir est sombre sans un débouché  mixte "voyageurs/marchandises" vers la Plaine du Pô par le percement d'un tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre ......

Gilles06 22/11/2014 10:49

Bonjour

Le salut de la Ligne des Alpes viendra avec la réalisation d’une LGV entre Nice et Lyon en passant par Castellane, Digne (Mézel), Gap ; la Mure et Grenoble. L’intérêt serait de permettre à ce que les Hautes Alpes, Alpes de Haute Provence et Isère puissent bénéficier des liaisons TGV au départ de Nice vers Lyon, Paris, Lille, Bruxelles, Genève, Annecy, Strasbourg, Nantes ou Rennes, de même que de Marseille ou Toulon à Genève ou Annecy, grâce à l’aménagement d’une gare TGV à Gap, mais pas seulement.

Il ne s’agirait toutefois pas de réaliser une LGV exclusivement destinée aux TGV ce modèle serait obsolète par rapport aux problèmes rencontrés avec la Ligne des Alpes. Il faudrait une LGV qui s’inspire du modèle allemand de la ligne Munich-Ingolstadt-Nürnberg où des ICGV (Inter Cités à Grande Vitesse) pourraient emprunter la ligne avec des vitesses de 200 K / H à l’exemple du München-Nürnberg Express. D’autres localités dans les Hautes Alpes, Alpes de Haute Provence, et l’Isère profiteraient d’une desserte ferroviaire, comme Castellane, la région de Tallard, le Champsaur, ou la Mure grâce aux ICGV que l’on devrait appeler TETGV (Trains d’Equilibre Territoriaux à Grande Vitesse). Mais ces TETGV pourraient aussi emprunter la Ligne des Alpes pour connecter les Hautes Alpes aux principales villes de la PACA et Rhône Alpes en moins de 2h30. Par exemple Briançon serait à moins de 2h30 d’Avignon et Toulon, 2 heures de Nice, Marseille et de Lyon, et 1h40 de Grenoble par TETGV avec même 1h10 pour relier Grenoble à Briançon par TGV. En prime Briançon se trouverait à 2 heures des Aéroports Internationaux de Nice et de Lyon, les deux principaux aéroports en France en dehors de Paris permettant ainsi aux Hautes Alpes comme les Alpes de Haute Provence de bénéficier de bonnes connexions vers l’international avec des vols rapides vers l’Asie (Emirates Airlines) et l’Amérique du Nord (Delta Airlines). Une électrification de la Ligne de Alpes permettrait ainsi à ce que Paris soit à moins de 3h30 de Briançon, 2h40 de Gap et 3 heures d’Embrun par TGV.

Enfin pour ceux qui croient encore qu’il n’y a pas d’alternative ferroviaire pertinente par rapport au projet A51 pour relier Gap à Grenoble, désolé pour eux, 35 minutes en ICGV avec 4 arrêts dans le Champsaur, le Valgaudemar et la Mure, et seulement 20 minutes par TGV avec une desserte directe, qui dit mieux ?

En proposant un projet qui rend l’option ferroviaire imbattable pour les déplacements au cœur de l’arc Alpe Méditerranéen, on permettrait ainsi de redonner une deuxième vie à la Ligne des Alpes, vitale pour les missions d’équilibre territorial.

A méditer

Cordialement

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .