Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour sur le Comité de ligne « Côte d’Azur pays grassois »

La voix de NOSTERPACA

 Comité de ligne « Côte d’Azur pays grassois »

28 novembre 2014 – Mouans Sartoux

En présence de

André ASCHIERI, Maire de Mouans Sartoux 

Jean-Yves PETIT, Vice-Président délégué aux transports et à l’éco mobilité Région Provence Alpes Côte d'Azur ;

Marc ORSATTI, Conseiller régional Région Provence Alpes Côte d'Azur ;

Frédéric DELEUIL, Direction des Transports, service des transports régionaux Région Provence Alpes Côte d'Azur ;

Philippe BRU, Directeur régional SNCF ;

Olivier MONNOT, Directeur délégué TER SNCF ;

Jacques FROSSARD, Directeur régional de RFF.

De nombreux élus étaient également présents, parmi lesquels :

M. Jérôme VIAUD, Maire de Grasse, Mme Marie-Louise GOURDON, Conseillère générale

M. Jean-Raymond VINCIGUERRA, Conseiller général

et également des représentants des mairies de Cannes, Le Cannet, Mougins, Peymeinade, Vallauris.

ARRET DES TRAVAUX D’INFRASTRUCTURE :

La présence de nombreux élus souligne bien l’enjeu particulier de ce comité suite à l’annonce (qualifiée de brutale) de l’arrêt des travaux d’infrastructure sur la portion Grasse Cannes. Ces travaux devaient permettre un meilleur cadencement, une possibilité de croisement au Bosquet, un allongement des quais permettant la circulation des Régio 2N en unité multiple, la suppression du PN 5.

André ASCHIERI, Maire de Mouans Sartoux rappelle que c’est tout le département qui est engorgé. Fier que la «bataille du rail »  ait abouti à la réouverture de la ligne Grasse Cannes en 2005 mais à ce jour, les problèmes rencontrés nécessitent sans cesse de négocier. Il précise que si les négociations n’aboutissent pas, il faudra se battre comme cela a été le cas pour d’autres sujets.

Tous s’accordent sur l’importance capitale de cette ligne ferroviaire. Car il s’agit bien de la ligne «  Littoral pays grassois » (Grasse Cannes Nice Monaco Vintimille). Cette ligne ne concerne pas uniquement les 250.000 habitants de la communauté d’agglomération, comme le souligne Jérôme VIAUD, Maire de Grasse, mais plus d’un million d’habitants en incluant le littoral pour lesquels les problèmes de déplacements sont majeurs.

Tout comme Germain NALLINO, Président de l’association les Amis du Rail Azuréen qui remet aux intervenants une motion concernant le contrat de projet, les dysfonctionnements et les travaux 2015, Jérôme VIAUD propose également de rédiger une motion avec l’ensemble des maires (et pas seulement les maires de la communauté d’agglomération) afin que la décision soit réétudiée.

L’arrêt des travaux prévus sur cette ligne et les arguments déployés ne tiennent pas la route ; sans compter le gaspillage de l’argent public qu’entraine une telle décision.
Il évoque également la possibilité d’une manifestation avec de nombreux élus.

M. Jacques FROSSARD, Directeur Régional de Réseau ferré de France mentionne les divers points importants qui ont entrainé cette décision.

  • Principalement, les mesures impératives de sécurité suite aux accidents de Brétigny et Danguin qui ont conduit SNCF et RFF a lancé un important programme VIGIRAIL de vérification (plus de 2000 installations à vérifier avant mars).

Ces actions, nécessaires, provoquent une situation de saturation de l’outil de production

  • une charge importante de travaux sur l’ensemble du réseau Provence Alpes Côte d’Azur avec dans le même temps une baisse des effectifs chargés de la maintenance, de la régénération et du développement ainsi qu’un transfert de compétence.

La consigne a été donnée : priorité aux travaux de mise en sécurité, avant ceux de modernisation.

En ce qui concerne l’annonce « brutale » de l’arrêt des travaux qui lui est reprochée. RFF a été obligé de faire les choses rapidement vis-à-vis des entreprises sous-traitantes.

Lors du comité de pilotage, il a été demandé à RFF de revoir la décision qu’ils ont été obligés de prendre.

Mme GOURDON précise que cela a été également dit dans le Cabinet du Ministre.

Tous les élus des Alpes maritimes vont s’impliquer dans cette démarche.

G. NALLINO insiste sur la nécessité d’agir rapidement avant que les prochaines élections ne viennent « geler » toute décision.

Par ailleurs, il est souligné qu’il y a également des problèmes de sécurité sur le Cannes Grasse, notamment le PN5.

Mr Isnard fait le lien avec d’autres travaux qui n’ont jamais vu le jour, comme les ascenseurs du Bosquet (il y a 2 tours mais rien d’autre) et les 1M€ de décorations paysagères qui ont disparues faute d’arrosage.

 

RESULTATS DE PRODUCTION :

Olivier MONNOT présente les résultats de production reconnaissant qu’ils sont très mauvais.
Régularité : 80 % ; 
Suppressions : 8.2 %.

Les causes externes représentent 6% de l’irrégularité.

Les plus mauvais résultats concernent l’inter ville Nice Marseille.

Précisions : Si les suppressions sont principalement dues aux conflits sociaux, puis au manque de matériels roulants les retards eux sont dus à la production. Les problèmes de matériel et principalement la réversibilité dont la commande ne fonctionne pas. Il faut alors réaliser des opérations avec la motrice de traction prenant beaucoup de temps.

Eric SAURI de l’association des « Naufragés du TER Grasse Vintimille » présente un tableau très détaillé des retards et suppressions depuis 2010, issu du suivi qualité réalisé par la Région PACA.

Si les résultats étaient revenus à un très bon niveau en 2011 par rapport à 2010, cela n’a plus été le cas les années suivantes avec une dégradation continue de la qualité. Alors pourquoi ce qui avait été possible en 2011 avec la démarche PRIORI T ne l’est plus aujourd’hui ?

Philippe BRU, Directeur régional SNCF se dit être lucide sur la mauvaise qualité de service et ne veut pas argumenter pour trouver des « excuses ». Il reconnaît que SNCF n’a pas produit les résultats escomptés. « Nous avons les moyens, affirme Philippe BRU, car la région PACA est celle qui investit le plus, tout comme les régions Alsace et Bretagne ; ces dernières bénéficiant cependant d’un environnement plus facile. »

Il rappelle également que les pénalités pour suppression sont passées de 7€/km en 2007 à 18€ /km (pour les causes production au-delà d’un seuil, nota), ce qui est lourd de conséquence.

Néanmoins, il est nécessaire de souligner plusieurs facteurs importants, sans pour cela réfuter sa responsabilité.

Il n’y a jamais eu autant de travaux sur le réseau PACA qui en avait été privé pendant plusieurs décennies. Ces travaux ont tardé à venir et à présent leur nombre n’est pas sans conséquence. Les raisons des mauvais résultats ne sont donc pas les mêmes que ceux subis avant 2011. Les divers travaux entrainent beaucoup de retards et de ralentissements. Même les travaux réalisés de nuit peuvent entrainer des retards le lendemain matin et certaines zones doivent impérativement rester avec des ralentissements.

Si ces faits ne sont pas visibles, ils existent et sont techniquement nécessaires.

Il y a aura toujours des ralentissements dus aux travaux. C’est la même chose sur les routes où les travaux provoquent souvent de nombreux bouchons.

Les travaux vont durer et il faut en accepter les inconvénients.

Il rappelle que le réseau ferroviaire de la Côte d’Azur reste le plus fréquenté de France après celui de la région parisienne. Même chose en ce qui concerne le volume de travaux (270 M€ /an).

La vétusté de certains matériels est également un facteur important. Philippe BRU espère que l’arrivée des nouvelles rames Régio 2N donnera plus de régularité pour répondre correctement à une fréquentation en constante augmentation. La mise en service des nouvelles rames s’étendra sur un an à partir de mars 2015.

Il évoque également le problème des causes externes comme les conséquences climatiques rencontrées ces deux dernières années et dans cette même période les contrôles de la PAF (Police aux frontières) à Menton qu’il est impossible de maîtriser.

Eric SAURI souligne le problème de maintenance à La Blancarde.

P.BRU indique que la qualité de ce technicentre est bien inférieure à la moyenne. il a subi de nombreuses grèves perlées lors d’une refonte de son organisation pour travailler de nuit et le WE, d’où une répercussion sur le matériel.

J.Y PETIT confirme les investissements importants de la région suite auxquels les résultats sont loin d’être au rendez-vous. Michel VAUZELLE a encore récemment demander à Guillaume PEPY de plus s’impliquer dans la qualité des TER.

Il reproche également à SNCF son manque de réactivité et d’information. 

En situation perturbée, une réelle information est nécessaire. Elle permet de s’organiser et peut être de comprendre.

OFFRE DE TRANSPORT 2015

Frédéric DELEUIL rappelle l’offre prévue pour 2015

Poursuite du développement de la nouvelle infrastructure Antibes – Cagnes :

  • 2 A/R supplémentaires entre Antibes et Nice (prolongés vers Menton)

Les plages travaux raccourcies vont permettre :

  • la création de 4 TER/jour entre Nice et Menton ou Vintimille (soit 95 TER/jour)

  • La création d’1 TER/jour entre Nice – Cannes et Saint Raphaël soit :

  • 22 TER / jour entre Nice et Saint Raphaël

  • 85 TER / jour entre Cannes et Nice (hors Inter villes

  • Marseille-Nice)

Le rétablissement de l’Interville Marseille 20h30 – Nice 23h06 tous les jours (terminus Les Arcs en 2014 du lundi au jeudi).

Cette offre est une offre hors période de travaux du tunnel de Monaco, l’offre étant ajustée à la baisse durant le 1er trimestre 2015.

Sur Cannes – Grasse, reconduction du service 2014, malgré l’annulation très tardive des travaux.

 

REMARQUES DIVERSES :

Sécurité :

Des interrogations de la salle sur la présence des contrôleurs sur le Cannes Grasse.


Les trains deviennent peu rassurants (maintes fois des menaces et des agressions). Les usagers se sentent abandonnés, particulièrement sur les premiers trains du matin et les derniers du soir. La SUGE est totalement absente car concentrée sur la section littorale Cannes – Nice.

Mr MONNOT rappelle Le n° d’appel 3117 qui fonctionne 24h/24 si on est témoin d’une menace ou d’une agression. 

Offre :

Un usager fait remarquer l’argument : « la priorité est donnée à la région Ile de France pour les usagers du quotidien » mais NOUS SOMMES EGALEMENT DES USAGERS DU QUOTIDIEN. Il faut arrêter de considérer les Mar alpins pour des touristes ou des retraités qui se déplacent à la plage ou au marché de Vintimille.

M. ISNARD évoque le festival pyrotechnique de Cannes en juillet et aout auquel il est possible de rendre en TER mais pas d’en revenir. Une analyse est en cours en lien avec la Mairie de Cannes, ainsi que pour les plages électroniques.

Des remarques sur la propreté des trains et sur les horaires du guichet de Mouans Sartoux.

Résumé établi par la Direction des Transports et des Grands Equipements -DTGE-NH- du Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur.

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .