Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sauvons le train dans les Hautes-Alpes

La voix de NOSTERPACA

Les associations des Hautes-Alpes, mais aussi les collectivités territoriales, étaient invitées vendredi 06 février au Lycée Agricole de Gap pour une réunion d'information organisée à l'initiative de Joël GIRAUD Député des Hautes-Alpes et de Jean-Yves PETIT Vice-Président du Conseil Régional, annoncée comme une suite à la visite de la commission Duron à Marseille.

Dans une période d'expression d'inquiétudes fortes à propos des services ferroviaires dans le département,  deux sujets étaient à l'ordre du jour : le train de nuit Paris-Briançon et le futur contrat de plan Etat-Région, en cours de finalisation.

Sauvons le train dans les Hautes-Alpes

Outre d'autres élus politiques, dont Bernard Jaussaud également vice-président de la Région, les conseillères régionales Chantal Eyméoud et Claire Bouchet, les conseillers municipaux de Gap Jean-Claude Eyraud, Mickaël Guittard et Sarah Philip-Coulonles initiateurs étaient accompagnés de techniciens de SNCF Réseau, en la personne de son Directeur Régional, Jacques FROSSARD, et de SNCF Mobilités, d'une part TER ( P.MATHOURET) et d'autre un représentant TET (Intercités). 

Concernant le train de nuit Paris-Briançon, les élus remercient les collectifs pour leur mobilisation qui impressionne la commission et renforce leur crédibilité. Le fait que Philippe Duron se soit déplacé à Marseille pour écouter l’argumentaire des uns et des autres sur l’intérêt de conserver ce service rassure Jean-Yves Petit et Joël Giraud qui expriment un certain optimisme, mais ce sentiment n'est pas totalement partagé par une assistance plus réservée ... 

Le représentant de SNCF intercités a précisé les chiffres du train de nuit : les allers-retours quotidiens sont renforcés, avec 19 trains sur un mois, pour les vacances scolaires. Avec un volume annuel de passagers de 112.000 personnes, le taux d’occupation est à 48% et la régularité à 87% sur l’année 2014. Ce service connaît beaucoup de difficultés du fait de la vétusté de ses locomotives, et bientôt de ses voitures, et de divers problèmes de réservation.

Sauvons le train dans les Hautes-AlpesSauvons le train dans les Hautes-Alpes

Venus nombreux, une bonne soixantaine, les participants ont montré l'attachement de la population à la qualité et la consistance des services ferroviaires dans leur département. Les associations (FNE PACA, HANE, SAPN, ALAS, FNAUT...) comités de défense du train et syndicalistes cheminots (CGT, FO) représentant une grande diversité d'origine et de motivations ont exprimé une même inquiétude. Parmi toutes ces personnes, il faut noter la présence de Robert De CAUMONT, toujours aussi solide et pertinent dans sa défense du ferroviaire haut-alpin.

La question des groupes scolaires "interdits de voyager de nuit" a été évoqué. Le représentant de SNCF Intercités indique que les trains de nuit sont accessibles aux groupes sauf en période de pointe. Il reconnaît des dysfonctionnements dans les réservations. Selon SNCF, la politique est « de ne pas mettre de train en vente tant qu’on n’est pas sûr d’avoir le sillon ». Le train de nuit est également victime de l'usure de son matériel. Pour l’heure, les rames sont tractées par d'anciennes locomotives. 

Sauvons le train dans les Hautes-AlpesSauvons le train dans les Hautes-Alpes

Des BB 75300 seront mises en service en 2016, ces nouvelles locomotives sont pour l'heure incompatibles avec le réseau haut-alpin. Selon Jacques Frossard, vingt-deux quais doivent être rabotés dans le 05. Cette mise au gabarit devrait être réglés fin 2015. De plus, certains ouvrages d’art sont incompatibles avec la masse de ces nouveaux engins moteurs, ce qui imposera des réductions de vitesse à 30 km/h.

Commentaires NOSTERPACA : A quand l'électrification de cet axe Marseille-Briançon ? A quand une ambition collective, politique et citoyenne, à la hauteur des enjeux sociaux, environnementaux, économiques ? Le différentiel avec les vallées de Savoie est sans appel. Deux après l'inauguration de l'électrification Valence-Grenoble, nous en sommes toujours à attendre que soient rafistolés des engins moteurs qui resteront poussifs sur cette ligne .... La vallée de la Maurienne est passée d'une alimentation électrique "3° rail" à des caténaires dans les années 1980, suivi par l'électrification de la Tarentaise pour les JO d'Albertville ... Et maintenant, SNCF propose des trains directs pour permettre aux méridionaux d'aller skier plus commodément en Oisans ou en Savoie ... 

En second point, l'avenir de la lignes des Alpes a été abordé plus largement avec l'évocation des chantiers qui seraient inscrits au contrat de plan Etat-Région 2015-2020.  Au sujet des infrastructures, Jean-Yves PETIT annonce un protocole d’accord sur l’ensemble des projets qui serait voté à l’assemblée plénière du conseil régional de février :

- régénération de la ligne entre Mont-Dauphin et Briançon pour 22M€ de travaux, dont 7,3M€ Etat, 7,3M€ Région, 2,8M€  SNCF réseau, 4M€ Département 05.

entretien de l’étoile de Veynes pour 15M€ dont 6M€ Etat, 6M€ Région, 1M€ Conseil Général + une participation de Rhône-Alpes, avec pour objectifs des études entre 2015 et 2017 et une première série de travaux entre 2017 et 2020.

Commentaires NOSTERPACA : Si l'on peut se réjouir de l'évolution de ce dossier par rapport au point de départ de la discussion Etat-Région, les avancées obtenues permettront à peine le maintien de la performance de la ligne. Or, plusieurs personnes sont intervenues pour constater des temps de parcours trop longs : Briançon-Gap-Marseille en 4H32 dans le meilleur des cas même si l'avantage de la pénétration dans les centres urbains reste très favorable au mode ferroviaire, ça reste insuffisant pour orienter les déplacements de la route vers le fer. 

Hors CPER, la création d'un pôle d’échange multimodal de Gap a été évoquée. Il est évident que l'harmonisation d'une offre multimodale est un axe de travail impératif pour le département des Hautes-Alpes. Mais aussi que ça ne peut avoir de sens sans un outil ferroviaire fiable, performant, efficace ....

 

Rappelant les échéances différentes à venir, remise du rapport de la commission DURON et signature du contrat de plan courant juin, Jean-Yves PETIT a remercié les participant(e)s et leur a donné rendez-vous fin juin pour faire un point des nouvelles informations.

Sauvons le train dans les Hautes-Alpes

Commentaires NOSTERPACA : Bis répétita placent

Il est surprenant de constater, lors de ce type d'échanges, que la majorité des participants n'a pas intégré le bouleversement qu'a subi le système ferroviaire français. De manière plus ou moins explicite, les demandes adressées à la SNCF s'affranchissent des évolutions engagées depuis 1997. Or, les conséquences de la déconstruction de l'entreprise intégrée SNCF apparaissent de plus en plus clairement. Des exemples ont été donnés au cours de cette réunion à propos des réservations, des informations manquantes, des tarifications peu compréhensibles, ... La mise en place de la réforme ferroviaire pourrait être une opportunité pour les responsables politiques de dresser une liste objective de tous ces dysfonctionnements puis de charger ensuite la nouvelle entité ferroviaire de corriger leurs effets néfastes. Ne nous a-ton pas annoncé la création d'un Groupe public industriel intégré lors du vote de la loi de réforme ferroviaire en août 2014 ?

En attendant, la mobilisation doit se consolider et s'organiser dans la durée. Il faut dépasser les réactions éphéméres et construire des propositions en réponse aux attentes citoyennes. 

eb 09/02/2015 11:22

excellent commentaire de Nosterpaca...

Mais si le tunnel de base du Montgenèvre n'avait pas été "enterré", comme complément éventuel au Lyon-Turin, Briançon ne serait plus un cul de sac...la ligne aurait été sauvée et électrifiée...La SNCF (et RFF..) s'y intéresserait quelque peu... et on parlerait d'autre chose que de rabotage des quais...ce dont les anciens auraient rigolé comme d'une plaisanterie de science-fiction sur l'incompétence de leurs descendants très évolués .....!

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .