Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CPER 2015-2020 = porter des priorités partagées

La voix de NOSTERPACA

Le Conseil Economique, Social et Environnemental était réuni le 22 avril pour donner un avis sur le projet de Contrat de Plan Etat-Région (CPER) de Provence-Alpes-Côte d'Azur pour la période 2015-2020. Les conseillers désignés au titre de l'Environnement ont porté une contribution axée sur la partie "mobilité multimodale" du document :

"Cette intervention est faite au nom des conseillers désignés au titre de l'Environnement en complément de celle des groupes 3&4 à laquelle nous souscrivons.

Deux milliards et demi d’euros ont été investis en Provence-Alpes-Côte d’Azur via le Contrat de Projets État-Région 2007-2013. En prolongement, le projet de Contrat de Plan État-Région se structure autour de 5 priorités en cohérence et complémentarité avec celles des fonds européens, de la Convention Inter régions du Massif des Alpes, du Plan Rhône. Dans une période difficile pour les financements publics, ces orientations illustrent le volontarisme de la Région qui mobilise 775 M€ en faveur de la mobilité multimodale, son engagement pour la transition écologique et énergétique avec près de 280 M€ et le développement égalitaire des territoires avec plus de 300 M€.

Cependant, nous tenons à exprimer nos préoccupations sur la partie ferroviaire de la priorité « mobilité multimodale », enjeu qui participe à la transition énergétique et écologique. Les opérations de régénération sur la ligne des Alpes, l'engagement de la seconde phase Aix-Marseille, le plan de rattrapage Mandelieu/Nice/Vintimille, l'amorce de travaux sur la ligne Nice/Breil/Tende/Cunéo répondent à des besoins urgents et des demandes anciennes. La Région fait ce qu'elle peut avec, dans certains cas, le concours de collectivités locales, à l'exemple du département des Hautes-Alpes, qui viennent en compensation du retrait de l’État et de SNCF Réseau.

Au delà de ces actions indispensables, une ligne directrice forte, fondée sur un état des lieux réaliste doit définir une vision globale à long terme. Notre région est sinistrée sur le plan ferroviaire, le constat est aujourd'hui partagé. Les études inscrites dans ce CPER au titre du projet de tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre peuvent constituer une opportunité pour examiner les enjeux dans leur globalité et en toute transparence C'est une occasion pour faire enfin entrer la région dans les RTE-T (Réseaux Trans Européens-Transports).

En parallèle, il est nécessaire de préserver les potentiels existants et particulièrement le site de Miramas pour restaurer le trafic ferroviaire de marchandises et organiser le report modal de la route vers le fer. Aussi, nous regrettons que les projets ferroviaires du GPMM ne s’inscrivent pas dans une approche de dynamique régionale. En outre, dans ce souci de report modal, nous exprimons notre surprise de constater l'absence d'alternative à la disparition du projet de liaison fluviale entre la darse 2 et le canal du Rhône.

Par ailleurs, 5 millions d’euros affectés aux modes doux, cela est trop peu à l’échelle de la Région entière pour 6 ans et au vu du manque d’infrastructures existantes."

Ces éléments peuvent être adaptés et portés pour celles et ceux qui partagent les préoccupations exprimées ci-dessus ...

Rappel : les citoyens sont appelés à s'exprimer jusqu'au 3 mai 2015

 

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .