Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La loi de transition énergétique est adoptée

La voix de NOSTERPACA

Vu sur le site d'actu environnement :

Communiqué de Presse de France Nature Environnement :

L’emploi, clé de réussite de la transition écologique

Quels sont les leviers d’actions qui doivent permettre aujourd’hui de mieux prendre en compte la question de l'emploi dans la transition écologique ? C’est à cette question que le Conseil économique, social et environnemental tente de répondre à travers un projet d’avis présenté hier par Bruno Genty, président d’honneur de FNE et Marie Béatrice Levaux, présidente de la FEPEM[1]. Retour sur les principales recommandations de cet avis.

Pas de nouveaux emplois sans formation

Le rôle des entreprises dans la mise en oeuvre de la transition écologique est primordial. Cette transition suppose l’accompagnement des salariés dans l’évolution de leur parcours professionnel. La formation professionnelle est un paramètre déterminant pour accélérer la création de ces nouveaux emplois. L'emploi d'avenir qui est un contrat d'aide à l'insertion destiné aux jeunes particulièrement éloignés de l'emploi, doit être l’occasion de favoriser les formations permettant à ceux qui n’ont pas de diplôme de se tourner au plus tôt vers les métiers de demain. La transition écologique, si elle crée de nouveaux emplois peut en menacer d’autres. LeCESE recommande donc un véritable accompagnement social afin que les mutations des emplois soient réellement anticipées.

Mieux cerner les métiers de la transition écologique

L’évaluation du développement des métiers de la transition écologique suppose une identification précise de ces derniers. Pour le CESE, une meilleure évaluation des métiers en fonction de leur intégration des objectifs environnementaux est un prérequis à toute étude statistique. Même si la transition écologique concerne tous les secteurs d’activité, la contribution de chacun à la préservation de l’environnement n’est pas de même niveau.

Stratégie industrielle : la société civile veut contribuer !

Le CESE recommande qu’un représentant des organisations environnementales soit invité à participer, à titre expérimental aux travaux du Conseil National de l’Industrie (CNI). Les Organisations environnementales, qui savent être force de proposition, doivent pouvoir se faire entendre de l’ensemble des parties prenantes. Le CNI, qui a une mission de conseil pour le gouvernement en ce qui concerne la stratégie industrielle de la France, doit contribuer, au travers de ses recommandations, à la mise en œuvre de la transition écologique.

Bruno Genty, président d’honneur de FNE : «L’emploi n’est pas une variable d’ajustement de la transition écologique. C’est sans doute la condition de son succès car il suppose une appropriation de l’enjeu par les salariés, les chefs d’entreprise et l’ensemble des citoyens. »

Denez L’Hostis, président de FNE : « Faire la transition écologique, c’est accepter de voir disparaître certains emplois dont les débouchés se réduisent au profit de nouveaux métiers qui ne demandent qu’à bénéficier d’un dispositif de formation adéquat pour se déployer à grande échelle. La transition écologique est une opportunité à saisir à condition de ne pas rester figé dans un modèle issu du siècle d’avant.»

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .