Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transports au Parlement européen

La voix de NOSTERPACA

Ci-après un communiqué de Karima Delli, députée européenne EELV, membre de la Commission Transports qui exprime dans ce texte des demandes partagées par NOSTERPACA.

A quelques mois de la COP21, Karima Delli y appelle la Commission à mettre en place une eurovignette poids lourds, une taxe sur le diesel et sur le kérosène pour que les transports cessent d'être le parent pauvre de la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Livre blanc sur les transports :
La Commission doit mettre les bouchées doubles sur la fiscalité verte



A quelques mois de la COP21, le Parlement européen votera mercredi 9 septembre en séance plénière un rapport d’initiative sur « la mise en œuvre et la révision du livre blanc de 2011 sur les transports » dessinant un cadre général pour une politique européenne des transports tournée vers une mobilité durable. Si le texte reprend à son compte des grands principes généraux « écolo-compatibles », comme celui de « pollueur-payeur », il évite soigneusement d’avancer les mesures concrètes de fiscalité verte qui s’imposent à l’échelle européenne pour enrayer la pollution liée aux transports.

Quatre ans après la publication du livre Blanc sur les Transports de 2011, la commissaire Européenne aux transports, Violeta Bulc s’est engagée à réviser ce texte afin de respecter les derniers objectifs en matière climatique, à savoir une réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990 .

Cette révision à mi-parcours intervient alors que les transports restent le seul secteur dont les émissions n’ont pas baissé, mais augmenté de 30% depuis 1990. Loin, bien loin de l’objectif de réduction de 60% d’ici 2050 prévue par le Livre blanc de 2011…

Ainsi, le bilan est sans appel : pour l’heure, les transports restent largement trop dépendants des énergies fossiles et continuent d’être l’un des premiers facteurs de la pollution en Europe. Et tant qu’aucune mesure concrète ne sera prise, il restera le parent pauvre de la lutte contre le dérèglement climatique.

En outre, la proposition du Parlement défend plusieurs mesures pour favoriser la mobilité urbaine durable ou le report modal : nouvel objectif visant à doubler les transports publics en zone urbaine, mesures en faveur de plans régionaux pour le vélo, nouvelles mesures pour atteindre l’objectif de transfert de fret routier vers le rail ou le fluvial à hauteur de 30% d’ici 2030 et 50% d’ic 2050.

Pour financer ces infrastructures, le rapport précise que les investissements du Plan Juncker et du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) doivent prioritairement être accordés à des projets de transports durables tels que le rail, les voies navigables intérieures et le transport maritime. Sous l’impulsion des écologistes, il réaffirme aussi le principe d’internalisation des coûts de la pollution, en invitant la Commission à prendre « des mesures concrètes pour assurer une application plus large des principes de "l'utilisateur-payeur" et du "pollueur-payeur" » et à « mettre les modes de transport sur un pied d'égalité, en supprimant le cas échéant les subventions fiscales nuisibles pour l'environnement ».

Au regard de l’urgence climatique et du coût de la pollution, ces grands principes doivent être entendus par la Commission comme autant d’injonctions à mettre sur la table au plus vite un système de taxation européenne, sans lequel nous ne pourrons que faillir à nos objectifs. Cela commence par la mise en place sans plus tarder d’une eurovignette poids lourds et de taxes sur le diesel et le kérosène dans le cadre du prochain paquet aérien, pour réellement donner au rail les moyens de devenir compétitif face aux modes de transports plus polluants comme le routier et l’aviation.

 

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .