Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réunion des associations d'usagers et de consommateurs de Provence-Alpes

La voix de NOSTERPACA

SNCF a diffusé son compte rendu de la réunion des associations d'usagers et de consommateurs de Provence-Alpes qui s’est déroulée le 9 juin à la direction régionale SNCF :

REUNION ASSOCIATIONS 9 juin 2016

PARTICIPANTS

Monsieur Roger CERVERA UFC Que Choisir Martigues, Côte Bleue, Etang de Berre

Monsieur Jacques GUIRAUD UFC Que Choisir Marseille

Madame Odile LETURCQ UFC Que Choisir Marseille, Alpes Maritimes, PACA

Monsieur Bernard BRUHAT UFC Que Choisir Aix en Provence

Madame Fabienne VERDET ADUGARE

Madame Angela TURI ADUGARE

Madame Sandrine GAUBIAC ADUGARE

Monsieur Philippe CRETIN FNAUT PACA

Monsieur Claude JULLIEN FNAUT PACA

Monsieur Gérard BOTTE FACS/CFRT

Monsieur Georges BALDACCHINO FGRCF

Monsieur Maurice FRANCESCHI Toulon Var Déplacements

Monsieur Daniel GUFFROY Convergence Ecologique en Pays de Gardanne (CEPG)

Monsieur Alain PATOUILLARD Association TGV développement

Représentants SNCF PACA

Jean-Aimé MOUGENOT Directeur Régional SNCF MOBILITES

Joëlle REDOR Directrice Marketing et Qualité, TER SNCF MOBILITES

Jean-Bernard CHARPENTIER Adjoint au Chef d’Agence Projet SNCF RESEAU

Nathalie DORIER, Directrice Stratégie et TERritoires SNCF MOBILITES

Catherine MACARY, Responsable Institutionnelle Régionale SNCF MOBILITES

Nouredine ZERAIG, Responsable relations extérieures SNCF RESEAU

 

Jean-Aimé Mougenot, Directeur Régional SNCF Mobilités a introduit cette rencontre.

Il a souhaité capitaliser sur ce rendez-vous afin d’avoir une première prise de contact avec les représentants des consommateurs compte tenu de sa récente nomination.

Il a présenté le contexte régional : des grèves qui péjorent fortement le trafic, et des contraintes internes de production qui ont un impact non négligeable sur la régularité.

I. Les travaux prévus en 2016 sur la région PACA

Jean-Bernard Charpentier, SNCF Réseau PACA

Afin d’apporter aux représentants présents toute la transparence sur le système de production SNCF, une présentation des travaux sur la région est faite afin de bien comprendre les impacts de ceux-ci sur la qualité de service produite sur le TER. De façon générale les aspects suivants sont à prendre en compte :

Le contexte particulier de la région PACA

Un contexte très spécifique, avec une région qui comprend 3 des 10 plus grandes agglomérations françaises, (70% de la population sur une frange côtière de 25 km) qui concentre le plus grand nombre d’ouvrages d’art (1 300 ouvrages en terre, 8 200 ouvrages d’art dont 2 533 ponts rails et viaducs, soit 11% du patrimoine national), un relief particulièrement accidenté.

Les principaux travaux dans la région avec deux projets phares

Projet Marseille/Aix/Gardanne : qui prévoit 4 trains par heure et par sens à horizon 2023.

Projet Cannes Grasse qui prévoit un évitement au Bosquet, la reprise de Halte, et des travaux importants de signalisation pour augmenter la capacité de la ligne.

La priorisation des travaux

Les lignes 7 à 9 : il s’agit d’une méthode de catégorisation des lignes et de l’entretien qui sera nécessaire pour garantir la circulation des trains en toute sécurité. Elle permet aussi de prioriser les travaux des lignes en fonction de l’état des infrastructures.

Les investissements et le financement des travaux

En 2016, SNCF Réseau mobilise 220 millions d’€ sur fonds propres au total sur le réseau dont :

- 70 millions d’€ de maintenance

- 150 millions d’€ de modernisation

Le financement se fait dans le cadre du budget défini par l’Etat

- Budget validé par l’Etat via les ministères de tutelle (Transport et Economie). 2,5 Mds d’€ de budget en 2016,

- La règle d’or fixée par la loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire (décret en attente).

La présentation des travaux et la spécificité de la région PACA mettent bien en évidence les répercussions en termes d’impact sur les trafics voyageurs et la qualité de service produite.

Un représentant d’association évoque l’importance des péages qui doit contribuer à financer l’entretien du réseau.

Les remarques des différentes associations sur les travaux :

- Le manque de projet sur la gare de Toulon, notamment en termes d’accessibilité qui constitue après Marseille et Nice la gare la plus importante.

- La gestion des flux dans la gare de Nice, avec des couloirs assez étroits qui ne facilite pas les flux dans la gare.

- Le fait que les voies qui mènent à Marseille Blancarde ne soient pas banalisées et du coup offrent moins d’options en terme de circulation.

- Des ralentissements sur les lignes de Nice Tende, de la Côte Bleue liés à l’état de l’infrastructure. (avec des ralentissements qui avoisinent les 40km/h).

Toutes ces remarques seront adressées aux équipes concernées afin d’évaluer les solutions possibles.

II. Le TER en PACA

Joëlle REDOR, SNCF Mobilités TER PACA

Eléments de contexte déterminants pour mener une réflexion sur l’offre de mobilité

Le premier élément concerne l’opportunité que représente le reconventionnement permettant de repenser les dessertes actuelles. En effet, TER PACA peut proposer des

 au conseil régional ; le travail entre le service marketing et le service production en mode « task force » va permettre de remettre à plat l’offre de transport et d’imaginer des solutions innovantes. L’objectif étant de présenter une nouvelle offre, en optimisant les roulements, (on n’attendra pas 2023 pour avoir par exemple des réalisations concrètes sur Toulon). Car la région souhaite, quant à elle, des TER moins chers (conséquence de la gamme tarifaire ZOU ! très généreuse qui impacte fortement les budgets).

Le deuxième élément de contexte important est la répercussion de la loi NOTRe, avec le transfert de compétence des autocars interurbains vers la région en 2017 (la région récupère la responsabilité des transports scolaires et autres au 1er septembre) ; ce transfert aura, de toute évidence, une incidence sur l’offre qui sera proposée car elle représente une belle opportunité pour repenser la mobilité.

A noter :

- La fréquentation voyageurs est plutôt dynamique en PACA, avec une part de clients occasionnels très importante contrairement à beaucoup d’autres régions de France. (59% du trafic et 83% des recettes)

- Le trafic de la Côte d’Azur représente 40% du trafic régional, Marseille-Toulon 15%, Marseille-Aix 10%. Les autres lignes TER entre 0,5% et 2,5%.

- TER PACA, c’est 590 trains quotidiens. L’intensité de ce trafic impose une conception de l’offre très fine, et a nécessité de regarder sur 2015 tout ce qui n’était pas robuste, pour parvenir à gagner 4 points de régularité entre novembre 2015 et avril 2016.

Concevoir une nouvelle offre pour optimiser les coûts et améliorer la qualité de service

Pour améliorer la production des trains et répondre aux besoins des voyageurs, il s’agit de remettre à plat le système actuel et de repenser la façon de concevoir l’offre de transport qui devra respecter deux critères : un TER moins cher et une meilleure qualité de production.

Une observation assez fine du transport en autocar est en cours pour voir ce qui peut être proposé en termes de desserte et d’offre. Sur certaines lignes, le plan de transport devra être optimisé. Quelques exemples :

- sur la ligne Avignon- Carpentras, 37 trajets autocars et 20 allers/retours trains, pour le même temps de transport, sont-ils le bon équilibre pour parvenir à une offre optimisée ?

- sur des lignes où la fréquentation ne dépasse pas 50 voyageurs, il faudra réfléchir avec le Conseil Régional à des solutions mieux adaptées.

- l’offre potentielle entre Marseille et Aix (4 trains en pointe) doit être repensée à la fois au niveau des dessertes mais aussi en nombre de trains pour évaluer comment optimiser cette ligne et mieux calibrer les circulations semi-directes, directes et omnibus, notamment à l’occasion du projet Marseille Gardanne Aix 2022 (NB : sur une ligne comme Marseille/Rognac/Miramas, c’est plus compliqué car elle cumule les trafics  L’objectif pour le Conseil Régional est aussi de réduire la facture TER : elle s’élevait à 275 millions d’euros en 2015 ; en 2007 le montant s’élevait à 180 millions d’euros.

Cette augmentation est notamment induite par l’inflation, cumulée à l’offre tarifaire ZOU !, et à un développement d’offres demandé par l’Autorité Organisatrice de +41% entre 2007 et 2016.

Les recettes directes du TER se montent à 90 millions d’euros mais sont loin de compenser les charges, ce qui génère un fort besoin de contribution de l’Autorité Organisatrice.

Point sur le taux de régularité et de suppression des TER

Pourquoi la régularité n’est-elle pas au rendez-vous en PACA ?

- + 41% d’augmentation de l’offre de transport entre 2007 et 2016 !

- des infrastructures ferroviaires vieillissantes et non adaptées au volume de trafic

- un travail technique de balayage des éléments de conception de la circulation des trains à revisiter pour gagner en qualité.

Le taux moyen de suppressions des TER en PACA est d’environ 7% dont la moitié est liée aux grèves. Des causes liées à l’exploitation ferroviaire et notamment le déficit en agents de conduite et des difficultés de maintenance du matériel pèsent 2,5%.

L’enjeu de SNCF est d’atteindre 88% de régularité et de ramener les causes internes de production à moins de 3%.

Remarque : pourquoi ne pas assurer de façon correcte la circulation de 500 trains par jour plutôt que 590 dans de mauvaises conditions ?

La maintenance et le matériel, éléments déterminants dans l’amélioration de la régularité des TER et la diminution des suppressions de trains

Concernant la maintenance du matériel, des marges de progrès sont attendues au niveau du Technicentre (ateliers de maintenance et de réparation). Le parc matériel devrait également être optimisé.

- Le parc TER se monte actuellement à 146 rames dont 13 séries différentes.

Cette diversité de matériel rend très complexe l’entretien. Une proposition a été faite à la région de passer de 13 à 6 ou 7 séries en gardant un mix entre du matériel automoteur de type diesel et du matériel remorqué (Corail, RRR)

Le travail est en cours sur ce sujet avec l’Autorité Organisatrice.

- La région a commandé du nouveau matériel, 10 rames Régiolis et 16 rames Régio2N, à Alstom et Bombardier ; le planning de livraisons par les constructeurs n’est pas respecté et 4 à 5 rames font quotidiennement défaut (l’une d’entre elles est hors d’état de marche depuis octobre suite aux intempéries de Cannes).

- la conflictualité au Technicentre est à travailler

A noter : En plein été, les rames tournent toujours au maximum car notre région touristique génère un fort trafic de voyageurs « occasionnels », ce qui ne permet pas de renforcer la maintenance comme sur les autres régions qui ont un trafic moins dense l’été. (NB : Paca a un trafic conséquent toute l’année). Ces contraintes d’exploitation impactent également la régularité.

Nouveau dispositif de présence en gare et dans les trains

Pour assurer la sérénité du voyage, la sécurité au quotidien dans les transports et renforcer la lutte anti-fraude, des équipes spécialisées vont être mises en place dans toute la région. Il s’agit d’Equipes Mobiles d’Intervention, composées d’agents de la sûreté ferroviaire, de contrôleurs et d’agents spécialisés dans l’accueil et l’information voyageurs (agents d’escale). Une équipe de 50 personnes sera dédiée à la Côte d’Azur et une de 50 personnes au territoire Provence-Alpes. La présence de ces équipes sera intensifiée sur certaines lignes (comme Marseille-Aix) tout comme le contrôle sera intensifié sur certains trains « sensibles ». Pour compléter ce dispositif, la vidéo-protection ainsi que les portiques d’accès aux quais seront développés.

A noter : Le chiffre de la fraude est particulièrement élevé en PACA, 18,5% en 2015 et 16,5% entre janvier et mars 2016. Elle représente un enjeu financier important.

Adaptation de la distribution TER aux nouvelles pratiques d’achat

- Compte tenu de l’évolution des modes de consommation, notamment avec  le développement du digital, la politique de distribution est amenée à évoluer pour s’adapter aux nouvelles pratiques d’achat.

- La part de chacun des 3 grands modes de distribution devra s’équilibrer en 2020 ; l’objectif étant de parvenir au mix suivant :

_ La vente en face à face : 33%.

_ La vente à distance : 32%.

_ Les automates : 35%.

- Avec 75 points de vente TER, la région PACA détient le record du plus grand nombre de guichets en France. Or, les guichets de vente voient leur recettes (recettes = commissions de distribution et non pas chiffres d’affaires) considérablement diminuer compte tenu des nouvelles pratiques d’achat des voyageurs. Nous sommes donc dans l’obligation de réduire l’amplitude d’ouverture de certains guichets de vente et parfois de fermer ceux qui ont une activité très faible. Dans ce dernier cas, nous proposons des partenariats de distribution commerciale aux mairies (en complément des distributeurs automatiques disponibles 24h/24h).

La Garantie fiabilité

Une expérimentation qui consiste à rembourser une partie de l’abonnement TER en cas de retards ou suppressions répétitifs de trains est en place depuis le 1er mai (et jusqu’au 31 août) sur les lignes entre Marseille et Vintimille. Pour bénéficier d’un remboursement, le voyageur doit réunir les conditions suivantes :

- Détenir un abonnement annuel

- Déclarer le train emprunté sur Internet (688 abonnés inscrits à ce jour sur 1800 abonnés du périmètre).

Si le train déclaré sur internet aller ou retour subit plus de 8 retards de plus de 15 minutes ou 8 suppressions au cours d’un même mois, le voyageur bénéficiera d’un remboursement de 30% sur son abonnement M+2.

Si L’expérimentation est concluante cette mesure sera étendue à tous les abonnés annuels à compter du 1er septembre puis aux abonnés mensuels à partir de 2017.

Il est porté à la connaissance des associations qu’un décret « liberté tarifaire » permet à l’Autorité Organisatrice de décider de la gamme tarifaire qu’elle souhaite adopter. Actuellement PACA dispose de la gamme tarifaire la plus généreuse (elle est particulièrement bien positionnée par rapport aux « autocars Macron »).

Il faut noter que d’un point de vue tarifaire le choix est fait d’une quasi gratuité pour les étudiants (carte à 15€/an contre 220€/an pour la RTM). Une perte estimée à près de 5 millions d’euros sur les recettes est générée par quelques tarifs vraiment trop bas.

Quelques remarques des associations

- Beaucoup de remarques formulées sur la desserte entre Arles et Nîmes :

o depuis les grèves, aucun train ne circule entre ces deux villes,

o la relation cumule non ponctualité et suppressions de trains. 

o La desserte entre les deux villes est trop pauvre. S’il s’agit que les deux autorités organisatrices de transport (la région PACA et la région Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées) se mettent d’accord pour financer une desserte interrégionale, TER SNCF va se rapprocher de la région pour étudier de près le sujet.

- A la demande des associations, voici les noms des responsables de ligne TER SNCF :

Ligne TER Responsable de ligne e.mail

Marseille-Miramas (via la Côte Bleue + via Rognac)

- Avignon – (via Cavaillon + via Arles) – Carpentras – Avignon – Bollène.

Fabian VEZZANI fabian.vezzani@sncf.fr

Marseille-Toulon-Les Arcs

Robert ROSSI robert.rossi@sncf.fr

Nice-Vintimille et Nice-Tende

Laurence MORETTI laurence.moretti@sncf.fr

Nice-Les Arcs et Cannes-Grasse

Lydie DENIZART lydie.denizart@sncf.fr

Marseille-Aix-Pertuis-Briançon

Vincent GUAZZI vincent.guazzi@sncf.fr

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .