Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014

La voix de NOSTERPACA

TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014
TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014

 

 Un récit de Gilbert SOULET, Président de NOSTERPACA :

Monsieur Jean-Yves DUSSERRE, Président du Conseil général des Hautes-Alpes, Conseiller général de St Bonnet en Champsaur nous a accueillis au Quattro, à GAP dès 9h00 ce jeudi 05 Juin 2014.

 

Un récit de Gilbert SOULET, Président de NOSTERPACA :

Monsieur Jean-Yves DUSSERRE, Président du Conseil général des Hautes-Alpes, Conseiller général de St Bonnet en Champsaur nous a accueillis au Quattro, à GAP dès 9h00 ce jeudi 05 Juin 2014.

TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014

 

Il a magistralement ouvert ces assises du Tourisme devant plus de 600 personnes en rappelant à ces chers Haut-Alpins que le 22 octobre dernier, les élus du Conseil Général ont approuvé la révision du schéma départemental de développement touristique, en Assemblée Plénière. Une décision importante, au regard du poids du tourisme pour l’économie des Hautes-Alpes.
Chacun connaît les atouts des Hautes-Alpes. Je ne les sous-estime pas, a-t’il dit, et je sais l’exemplarité de beaucoup d’entre vous, mais je constate qu’en dix ans le département a perdu 2,4 millions de nuitées touristiques, soit 10 % de baisse de fréquentation, et que la dépense journalière moyenne de ces mêmes visiteurs demeure relativement faible.
Ensemble, nous devons réagir et faire face aux exigences de la concurrence, aux attentes des clients, aux incertitudes de la conjoncture. Ayons l’ambition commune de créer une dynamique nouvelle pour repositionner et relancer le tourisme des Hautes-Alpes, un tourisme créateur de richesse et d’emploi.
Le schéma départemental de développement touristique fixera un cap et précisera l’action du Conseil Général et de ses partenaires à l’horizon 2020, en termes de grands chantiers, d’aménagements, d’organisation, de services ou de promotion.
Prendre une perspective à sept ans, c’est se forcer à un diagnostic plus profond, trancher un certain nombre de choix, entreprendre en affirmant une vision partagée de l’avenir de notre territoire, d’où l’intitulé de cette initiative :
“Tourisme 2020, un avenir en commun”.
Au regard des défis à relever, je crois en la concertation et j’appelle de mes vœux une large mobilisation. C’est avec beaucoup d’émotion que j’ouvre ces assises aujourd’hui.

Je n’oublie pas que le tourisme est lié aux transports et les moyens de transports au tourisme en ne perdant pas de vue l’A51 et la RN85 et celui du Rail avec les dessertes TGV et notre train de nuit Paris-Briançon, jusques et y compris la percée sous le Montgenèvre pour nous relier à nos amis Italiens.

Confiant dans l’avenir de notre département et dans la réussite de cette initiative, je vous encourage à entreprendre.

Pendant le déjeuner, le Président du Conseil général s’est approché des uns et des autres pour nous saluer. J’étais en compagnie de M. Jean-Pierre HUCHON. Et nous l’avons félicité pour son cadrage avec les transports dans son intervention. M’appelant par mon nom, inscrit sur ma pochette, M. DUSSERRE m’a simplement dit : << J’ai reçu, hier, votre courriel sur le sujet ... >>

- Ce courriel du 04 juin 2014 disait ceci : <<

Je serai demain matin à votre écoute et me permets de vous faire parvenir un courriel du 03 Juillet 2011 adressé à Monsieur Le Président de la République, courriel qui, pour notre association : http://nosterpaca.over-blog.com/search/Montgen%C3%A8vre/, a toute son acuité ...

Monsieur Le Président de la République,

Je comprends l'engouement de certains élus Haut-Alpins et Marseillais de voir concrétisé le prolongement de l'autoroute A51; Je n'y suis personnellement pas favorable et je vais en expliquer mes raisons.

Je crains tout d'abord que l'A51 n’accélère les déséquilibres territoriaux et accentuent la polarisation du territoire avec les Marseillais qui vont foncer vers leur destination finale de vacances.

Que des Travaux soient nécessaires sur la RN 85 pour améliorer la sécurité et limiter les nuisances subies par les riverains, quoi de plus normal et nécessaire! Mais ils doivent être réduits au strict minimum afin d'en limiter le coût et éviter une augmentation trop forte, quasi-autoroutière, de la nouvelle capacité offerte.

Au titre de Président de l'association NOSTER PACA qui milite pour le Transport Voyageurs et FRET, nous préférons l'utilisation du Rail via le Val de Durance et la percée ferroviaire sous le Montgenèvre, ce qui permettrait de désenclaver le territoire, d'alléger l'A8 des PL dont certains transports de matières dangereuses traversent les Alpes Maritimes et s'étranglent à Vintimille.

Nous sommes toujours mis devant le dilemme où, face aux difficultés de circulation, on élargit les routes au plus vite et, pour le rail, on réfléchit, on “envisage” des travaux “à long terme”. Nous devrions renverser cette "logique" et mettre en oeuvre toutes les mesures règlementaires et fiscales susceptibles à la fois pour calmer la demande routière et financer et rentabiliser les investissements ferroviaires indispensables.

Pour NOSTER PACA, le LYON-TURIN ne récupèrera pas les transits routiers via Vintimille; et l'amélioration de la situation de la ligne ferroviaire du Val de Durance n'a pas d'avenir en voyageurs sans le fret.

Quant aux objectifs du tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre, nous insistons :

Le positionnement européen du projet Montgenèvre a été défini par l'accord politique franco-italien, signé le 3 décembre 2003, entre la Présidence de la Province de Turin et celle du Conseil Général des Hautes Alpes. Cet accord fixe les quatre objectifs prioritaires du projet en précisant que "cette solution rend possible, sous forme d'aménagements progressifs :

- avec la création du seul tunnel, le désenclavement TGV de la zone touristique du Briançonnais et de Clavières-Cesanna, depuis Milan, Turin, Paris, Lyon, et la mise en place d'une liaison TER Marseille-Turin ;

- avec l'aménagement et l'électrification de la voie ferrée entre Briançon et Gap, le désenclavement TGV de l'ensemble des Hautes Alpes ;

- avec la création d'une plate-forme de ferroutage à l'intersection de la voie ferrée et de I'A51 dans le secteur de la Bâtie Neuve, le transit poids lourds par voie de ferroutage vers Orbassano et la Pianura Padana ;

- avec l'aménagement et l'électrification de la voie ferrée vers la Méditerranée, le transport de convois de fret depuis Marseille et l'Espagne vers Turin et les Pays de l'Est (…)"

Nous estimons que ce texte, par sa concision et la clarté des objectifs partagés, demeure la référence, politique et économique, du projet. L'intégration au réseau européen constitue bien la ligne directrice de la stratégie retenue par les autorités élues des territoires directement impliqués par le tunnel.

- Le noeud ferroviaire est la bifurcation de Cheval-Blanc (LGV et ligne classique vers Pertuis) que connait bien notre nouveau Ministre des Transports Monsieur Thierry MARIANI.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de La République, l'assurance de ma considération distinguée.

Respectueusement

Gilbert SOULET

Les Pins

96, Rue Gustave Lançon

84120 PERTUIS

04 90 79 60 81

 

A la sortie du Quattro hier après-midi, un bon groupe d’Avenir Haute-Durance ont remis un prospectus à propos des lignes THT ... :

Dans les Hautes-Alpes, un autre tourisme est possible :

TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014TOURISME 2020 GAP le 05 JUIN 2014

Publicité

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .